Le 7 mai 2020,

Les annonces du Président de la République faites hier, mercredi 6 mai, marquent un véritable tournant dans la politique culturelle de ce quinquennat.

En mettant la préservation de notre souveraineté culturelle au cœur des priorités, le Président de la République s’est montré à la hauteur des attentes des artistes et professionnels du secteur de la culture, et du cinéma en particulier. Les Cinéastes de L’ARP le remercient pour ses annonces très claires.

Nous serons évidemment vigilants quant aux engagements pris. Il faut maintenant transposer par ordonnance, au plus vite, les directives SMA et droit d’auteur, pour faire contribuer les plateformes qui profitent largement de la crise, alors que le cinéma et tous nos partenaires audiovisuels français sont frappés de plein fouet. Leur transposition renforcera la diversité et l’indépendance de la création française et européenne.

Par ailleurs, pour préserver notre souveraineté culturelle, et comme le Président de la République s’y est engagé, il faut protéger au plus vite nos actifs stratégiques, dont nos catalogues de films, afin qu’ils ne puissent être vendus dès demain à des acteurs chinois ou américains. Il s’agit de protéger notre patrimoine commun et nos atouts industriels, qui sont, avec les créateurs, les piliers de notre exception culturelle enviée dans le monde entier.

L’une des séquences essentielles de cette intervention est également l’annonce par le chef de l’Etat d’un soutien à tous les intermittents et la prolongation jusqu’à fin août 2021 des indemnités de chômage, considérant cette période comme une année blanche. A été aussi annoncée la mise en place d’un fonds d’indemnisation, étape évidemment essentielle pour que les tournages puissent reprendre au plus vite. Ce sont des mesures attendues et indispensables pour la survie de nos métiers et de notre secteur.

Le Président de la République a initié une vraie démarche positive : plus que jamais, les Cinéastes de L’ARP se tiennent prêts à inventer l’avenir à ses côtés. 

La crise doit nous permettre d’être encore plus innovants, au service de notre cinéma, des spectateurs et de nos territoires. Neutralité technologique pour faire vivre la diversité culturelle sur les plateformes, rattrapage numérique proposé aux salles en cas d’indisponibilité du film, afin de rendre les œuvres accessibles pour le plus grand nombre, réforme de la redevance pour garantir un audiovisuel public fort, lutte plus efficace contre le piratage, modernisation des dispositifs d’éducation à l’image… : nous sommes prêts, dès aujourd’hui, à poursuivre le travail pour que ces solutions, sur lesquelles L’ARP réfléchit depuis de nombreux mois, se concrétisent.

Sur tous ces sujets, les Cinéastes de L’ARP répondront présents pour que vive la diversité culturelle à l’ère numérique, au delà de la crise unique qui ébranle notre pays et dont nous saurons, collectivement, nous relever. Ainsi la France continuera à jouer le rôle central qu’elle tient au cœur de l’Europe et au niveau mondial quant à la défense de la diversité des œuvres et des idées.

 

 

 

Photo : Elysée