Image de l'article

Le 3 juin 2019,

Les Cinéastes de L’ARP ont appris avec une profonde tristesse la disparition de Yannick Bellon, membre de L’ARP depuis 1987. Proche de Jean Rouch, d’Alain Resnais et de Chris Marker, Yannick Bellon était l’auteure de huit long-métrages de fiction et de nombreux documentaires. Salués comme féministes, ses films abordent des sujets sociétaux rarement traités au cinéma, comme L’Amour violé (1976), un des plus grands succès publics de la cinéaste, qui provoqua de vifs débats.

Révélée par un documentaire sur la Bretagne (Goémons, 1949), attachée aux portraits urbains (Los Angeles dans Anatomie de Los Angeles en 1969, ou Paris dans Quelque part quelqu’un en 1972), Yannick Bellon, qui a également accompagné de nombreux cinéastes, était récemment revenue sur sa carrière et sa vie, à l’occasion d’un documentaire autobiographique et testamentaire, D’où vient cet air lointain ? (2018).

Les Cinéastes se souviennent d’une réalisatrice engagée, dont les combats (le féminisme et l’écologie) sont terriblement d’actualité, et adressent leurs sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Photo :  Yannick Bellon, avec Dominique Blanc sur le tournage de L’Affût, en 1992.
© Centre Europeen Cinematographique Rhone Alpes / Les Films de l Equinoxe