Le 30 novembre 2020,

Les Cinéastes de L’ARP ont appris avec une immense tristesse la disparition de Philippe Clair, membre de L’ARP depuis 1997. Auteur du Führer en folie (1973),  de Comment se faire réformer (1977) ou de Plus beau que moi, tu meurs (1982), ses comédies populaires ont fait rire des millions de Français.

Libres et fous, ses films étaient des terrains de jeux rêvés pour acteurs comiques. Philippe Clair, qui a tourné quatre films avec Aldo Maccionne, et a même fait venir Jerry Lewis en France (dans Par où t’es rentré ? On t’a pas vu sortir en 1984), savait que le cinéma était surtout un plaisir. Ancien étudiant du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, il avait commencé comme acteur, et ça ne l’avait jamais quitté. Dans ses films, il s’est donné plusieurs fois le rôle de Prosper : son nom de naissance.

Les Cinéastes se souviennent de son humour, toujours présent, de sa tendresse et de sa bienveillance, mais aussi de ses combats pour faire reconnaître ses droits sur ses films. Ils adressent leurs sincères condoléances à ses proches, à sa famille, et en particulier à son fils Michael, dit Estéban