Image de l'article

 

Les Cinéastes de L’ARP ont appris avec une immense tristesse le décès de l’un de leurs membres, un monument du cinéma, de la philosophie, un anthropologue infatigable de la vérité : Claude Lanzmann.

Claude Lanzmann débuta comme résistant et philosophe, puis journaliste à France Dimanche, au Monde et au sein de la revue Les Temps modernes, cofondée par Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir. Toute sa vie, infatigable, il s’est engagé au service de causes qui lui étaient chères, intransigeant et soucieux de défendre la liberté et la dignité des Hommes. Contre le colonialisme ou l’antisémitisme, notamment, mais aussi, et surtout, contre la déformation de la vérité.

Il restera à jamais l’auteur de Shoah, un chef-d’œuvre où il parvient, le premier, à nommer l’indicible à travers des témoignages des horreurs nazies et de leur univers insoutenable. Claude Lanzmann a consacré douze ans de sa vie à Shoah, inventant une poétique de l’image à travers la parole. Rarement un film aura autant marqué l’histoire de la pensée.

Cinéaste, Claude Lanzmann réalisa plusieurs longs métrages, chacun essentiel : Pourquoi IsraëlTsahalLights and shadowsUn vivant qui passeSobibor, 14 octobre 1943, 16 heuresLe rapport KarskiLe Dernier des injustesLes quatre sœurs

Grand homme de culture, Claude Lanzmann gardera le visage d’un érudit engagé, témoin prolifique des heures sombres et défenseur acharné du juste et de la mémoire.

Les Cinéastes de L’ARP lui rendent un infini hommage, et adressent à sa famille comme à ses proches leurs très sincères pensées.

Le Conseil d’Administration de L’ARP

Paris, le 5 juillet 2018