Image de l'article

Par Evelyne Dress, Trésorière de L’ARP

Alain Jessua, auteur-réalisateur-producteur, nous a quittés ce jeudi 30 novembre à 85 ans. Il était de mes amis.
Il y a quelques mois, la Cinémathèque Française lui avait offert une rétrospective méritée.

Le soir de l’ouverture, la salle était pleine de ses admirateurs et amis et malgré une pudeur légendaire, il n’avait pu cacher son émotion, il était si fier qu’un hommage lui soit rendu de son vivant.

Alain Jessua a tourné de grands films : Jeu de massacre, Traitement de choc, Armaguedon, Les Chiens, Paradis pour tous, Frankenstein, En toute innocence, avec les plus grands acteurs, parmi lesquels : Jean-Pierre Cassel, Michel Duchaussoy, Annie Girardot, Alain Delon, Robert Hirsch, Jean Yanne, Gérard Depardieu, Victor Lanoux, Patrick Dewaere, Jacques Dutronc, Stéphane Audran, Philippe Léotard, Jean Rochefort, Eddy Mitchell, Michel Serrault, Nathalie Baye, Suzanne Flon. Je ne peux tous les citer.

Il aimait les acteurs et souvent, il prenait de son temps pour déjeuner avec l’un ou l’autre d’entre nous.

Il avait toujours des anecdotes savoureuses et l’écouter parler cinéma nous faisait oublier de manger les petits plats qu’il nous préparait.

Il aimait aussi les jeunes réalisateurs et n’était jamais avare de ses conseils.

Alain Jessua était aussi écrivain : Crèvecœur, roman (éd. JC Lattès), Ce sourire-là, roman (éd. JC Lattès), Bref séjour parmi les hommes, roman (éd. du Rocher), La Vie à l’envers, roman (éd. Léo Scheer), Un jardin au paradis, roman (éd. Léo Scheer), Petit Ange, roman (éd. Léo Scheer).

Il se désolait du manque de passerelles entre cinéma et littérature, mais il ne désespérait pas de mettre ses romans en images.

Je ne doute pas que là-haut, il réussisse à faire tous les films qu’il avait encore en projet.

Je m’associe à la douleur de tous ceux qui l’ont aimé et, surtout, à Régine Magné, sa compagne adorée depuis 30 ans.

Evelyne Dress
Paris, le 1er décembre 2017