Image de l'article
REJET DU PROJET DE DIRECTIVE DROIT D’AUTEUR : 
LES LOBBYS DE L’INTERNET ETOUFFENT LA DIVERSITE CULTURELLE

Le texte proposé au Parlement européen ce jeudi 5 juillet était équilibré, et permettait une plus grande protection des œuvres et des créateurs sur Internet.

Malheureusement, la campagne de désinformation, orchestrée notamment par les grandes puissances du numérique, a pour l’instant conduit au rejet du texte. Nous saluons néanmoins la mobilisation de nombreux membres français et européens du Parlement en faveur de ce projet de Directive, ainsi que l’engagement indéfectible de la Ministre de la Culture Françoise Nyssen.

Les plateformes numériques sont aujourd’hui des diffuseurs comme les autres : elles tirent profit de nos œuvres.

Elles ont, à ce titre, des responsabilités à assumer : assurer une certaine transparence et rémunérer justement les créateurs. N’oublions jamais que, sans nos œuvres, ces plateformes ne sont que de simples tuyaux.

Le Parlement Européen reprendra bientôt ses débats : nous devons impérativement parvenir à une vraie régulation à l’ère du numérique, alors même que la logique de puissance des géants du net empêche toute transparence à l’égard des auteurs, toute rémunération juste et proportionnelle pour l’exploitation de leurs œuvres.

L’Europe doit remporter cette bataille culturelle : il en va de son avenir démocratique, de la vivacité de sa création et de la liberté d’expression des artistes !

Le Conseil d’Administration de L’ARP

Paris, le 5 juillet 2018