Bernard Giraudeau (1947-2010)

Né le 18 juin 1947 à La Rochelle en Charente-Maritime.

Arrière-petit-fils d’un cap-hornier et fils d’un militaire de carrière dans l’infanterie souvent en mission (Indochine, Algérie), il s’engage pour sept ans dans la marine nationale en 1963, à l’âge de 16 ans, entre à l’École des apprentis mécaniciens de la flotte de Toulon comme « arpette », et sort major de sa promotion, matelot breveté. En 1965-1966, matelot puis quartier-maître, il embarque sur le porte-hélicoptères Jeanne d’Arc et participe aux deux premières campagnes d’application à la mer des officiers élèves. Il embarque ensuite sur la frégate Duquesne avant de quitter la marine pour tenter sa chance en tant qu’acteur.

Il a ainsi fait deux fois le tour du monde avec la Marine avant d’enchaîner divers métiers aux Halles ou dans une agence de publicité puis de se lier à une troupe de théâtre itinérante de La Rochelle à 22 ans et enfin d’intégrer le Conservatoire national supérieur d’art dramatique entre 1971 et 1974. Il y décroche un premier prix de comédie classique et moderne.

C’est peu après qu’il rencontre l’actrice Anny Duperey, avec laquelle il vit 18 ans et a deux enfants : Gaël (né en 1982) et l’actrice Sara Giraudeau (née en 1985), révélation féminine de la 21e Nuit des Molières en mai 2007.

Il fait ses premiers pas à l’écran avec Jean Gabin dans Deux hommes dans la ville (1973) et rapidement alterne les grands rôles au cinéma et au théâtre. En 1987, il passe de l’autre côté de la caméra en devenant réalisateur, tout en continuant à tourner comme acteur.

En 2000, un cancer l’oblige à subir l’ablation du rein gauche, puis il souffre d’une métastase au poumon en 2005, ce qui le contraint à ralentir ses activités. Bernard Giraudeau comprend qu’il doit changer de vie. Il raconte alors que le cancer lui a permis d’apprendre à se connaître. Il consacrera une partie de son temps à aider les malades en soutenant l’Institut Curie et l’Institut Gustave Roussy.

Dans les dernières années de sa vie, il se consacre avec succès à l’écriture et devient membre de l’association des « Écrivains de marine ». Son roman Les Dames de nage s’est classé 15e des ventes de romans en France en 2007 avec 117 000 exemplaires vendus, et ce avant sa publication en format de poche en 2008. Son dernier titre, Cher Amour, publié en mai 2009 aux éditions Métailié, s’est classé 8e des ventes au classement Relay-Relaxnews du 10 au 16 juin 2009.

Bernard Giraudeau a été le président de la 23e Nuit des Molières le 26 avril 2009.

Profondément attaché à la Marine nationale, il est le parrain de la promotion 2010 de l’école des mousses, baptisée « Frégate Thétis », du « nom de la frégate qui a accueilli la première promotion de l’École des mousses, en 1856 ». Cette promotion est aussi la première depuis la fermeture en 1988 de la vénérable école qui renaît en septembre 2009. En octobre 2009, Bernard Giraudeau participe à la cérémonie de réouverture, aux côtés du ministre de la Défense Hervé Morin et de l’amiral Pierre-François Forissier, chef d’état-major de la marine.

Le 4 novembre 2009, il se voit décerner le Prix Mac Orlan pour Cher Amour, publié aux Éditions Métailié en mai 2009. Il ne peut se rendre à la cérémonie pour raisons de santé.

Bernard Giraudeau meurt le 17 juillet 2010, dans un hôpital parisien, à l’âge de 63 ans, des suites du cancer qu’il combattait depuis dix ans.

FILMOGRAPHIE

Acteur

1973 : La Poursuite implacable de Sergio Sollima

1973 : Deux Hommes dans la ville de José Giovanni 1975 : Le Gitan de José Giovanni : Mareuil

1976 : Jamais plus toujours de Yannick Bellon

1976 : Bilitis de David Hamilton

1977 : Le Juge Fayard dit Le Shériff d’Yves Boisset

1977 : Moi, fleur bleue d’Eric Le Hung

1977 : Et la tendresse ? Bordel ! de Patrick Schulmann

1979 : Le Toubib de Pierre Granier-Deferre

1980 : La Boum de Claude Pinoteau

1981 : Viens chez moi, j’habite chez une copine de Patrice Leconte

1981 : Croque la vie de Jean-Charles Tacchella

1981 : Passion d’amour d’Ettore Scola

1982 : Le Grand Pardon d’Alexandre Arcady

1982 : Hécate, maîtresse de la nuit de Daniel Schmid

1982 : Meurtres à domicile de Marc Lobet

1983 : Le Ruffian de José Giovanni

1983 : Papy fait de la résistance de Jean-Marie Poiré

1984 : Rue barbare de Gilles Béhat

1984 : L’Année des méduses de Christopher Frank

1985 : Les Spécialistes de Patrice Leconte

1985 : Bras de fer de Gérard Vergez

1985 : Moi vouloir toi de Patrick Dewolf

1985 : Les Loups entre eux de José Giovanni

1986 : Jeux de société de Raoul Girard

1986 : Les Longs Manteaux de Gilles Béhat

1986 : Poussière d’ange de Edouard Niermans

1987 : L’Homme voilé de Maroun Bagdadi

1987 : Vent de panique de Bernard Stora

1990 : La Reine blanche de Jean-Loup Hubert

1991 : Le Coup suprême de Jean-Pierre Sentier

1992 : Après l’amour de Diane Kurys

1992 : Drôles d’oiseaux de Peter Kassovitz

1993 : Une nouvelle vie de Olivier Assayas

1994 : Elles ne pensent qu’à ça… de Charlotte Dubreuil

1994 : Le Fils préféré de Nicole Garcia

1996 : Les Caprices d’un fleuve de Bernard Giraudeau

1996 : Ridicule de Patrice Leconte

1997 : Marianna Ucrìa de Roberto Faenza

1997 : Marquise de Véra Belmont

1997 : Marthe de Jean-Loup Hubert

1998 : TGV de Moussa Touré

1999 : Le Double de ma moitié d’Yves Amoureux

2000 : Gouttes d’eau sur pierres brûlantes de François Ozon

2000 : Une affaire de goût de Bernard Rapp

2002 : La Petite Lili de Claude Miller

2002 : Ce jour-là de Raoul Ruiz

2003 : Je suis un assassin de Thomas Vincent

2003 : Les Marins perdus de Claire Devers

2004 : Chok-Dee de Xavier Durringer

Producteur

1984 : TGV de Moussa Toure

Réalisateur et scénariste

1988 : La Face de l’ogre (TV)

1991 : L’Autre, d’après le roman d’Andrée Chédid

1992 : Un été glacé (TV), musique Osvaldo Torres

1996 : Les Caprices d’un fleuve

(Source : Wikipédia)


Partager